Adelphes – Nous étions Mutants, de Léonie Casthel

Dans cet article, nous reviendrons sur l’autrice et metteuse en scène de talent Léonie Casthel, et sur sa dernière publication qui n’est d’autre que Adelphes – Nous étions mutants, aux éditions Lansman (2014) ; couronnée la même année par le prix des lycéens des pièces inédites (l’Indithéâtre)

Léonie Casthel, titulaire d’un baccalauréat en littérature option Histoire des Arts, Latin et Cinéma, poursuit ses études en Lettres Modernes et en Lettres Scandinaves à la Sorbonne, avant de poursuivre ses études à Berlin. Fervente militante et autrice de talent, Adelphes – Nous étions mutants est sa deuxième pièce de théâtre contemporain ; et il me tenait à cœur de vous la faire partager tant cette histoire conjugue habilement pluralité des genres et des trajectoires qui s’unissent et se désunissent au gré de l’histoire. Ces écrits, qu’ils soient lus ou déclamés sur scène nous invitent ainsi à la réflexion, tant ce dont il est sujet et les interrogations relevées trouvent un écho dans notre société actuelle.

Les propos sont forts, sans pour autant être agressifs, l’autrice nous encourage de ce fait vivement à aimer et accepter sans modération chaque différences en l’autre, faisant par la même occasion évoluer les mentalités.

Résultat de recherche d'images pour "leonie casthel"

 « Depuis leur départ du foyer familial, Camille et Romane vivent ensemble, dans le cocon de leur singularité, qui est leur force et leur malédiction. Lorsque Camille s’en échappe pour vivre sa propre vie, elle fait la rencontre d’Alexandre et Julien, mais ce dernier la rejette violemment dès qu’il apprend sa particularité. Romane, qui étouffait sa sœur de son amour jaloux, apprend à s’ouvrir à d’autres amours.

Une histoire d’amours et de genres au pluriel. »

La quatrième de couverture officielle nous dévoile avec justesse ce dont il est question dans cette pièce et dont le contenu nous rend compte avec brio de la difficulté à affronter à la fois son propre jugement et le jugement de l’autre sur ce qui nous caractérise ; mais aussi en évoquant la question de la catégorisation des individus et les vicissitudes dont elle est la cause.

Au fond… Cette pièce ne parle de rien de moins que de l’amour, qu’il soit celui que l’on se porte, celui que l’on porte à ses adelphes, ses amis ou encore à son amant.e.

En somme, j’ai pour ma part largement été séduite aussi bien par le fond que par le rythme et l’écriture de cette fabuleuse autrice et je me dois de dire que cette pièce de théâtre m’a profondément marquée.

Ainsi, seul bémol au tableau… la difficulté à pouvoir trouver cette pièce en librairie traditionnelle ! Personnellement, il m’a fallut près de cinq tentatives dans plusieurs grandes enseignes avant de pouvoir enfin le commander ; commande qui a mis près d’un mois à m’être délivré.

Alors avis aux courageux, sachez que pour les amateurs de théâtres, vous ne serez pas déçus, tant cette pièce brille par sa délicatesse et sa spontanéité.

Par ailleurs, nous vous invitons également à lire et à relire son autre pièce intitulée « Fugue en L mineure » et à vous délecter du style de la dramaturge en suivant l’histoire de ELLE, jeune fille de quinze ans qui avance et commence à comprendre ou du moins saisir tous les enjeux que posent ce monde d’adulte vers lequel elle se sent attirée,  bien que coincée entre un père aux injonctives sexistes, une mère dépressive et une sœur qui en pleine effervescence se trouve être obnubilée par le genre opposé.

Cette pièce qui se pose elle aussi en un parcours initiatique en terre inconnue, est jalonné par de nombreuses questions autour de ce qu’est être et devenir une femme.

De quoi remettre en question les adeptes de la théorie d’un « sexe fort » une bonne fois pour toute.
Résultat de recherche d'images pour "fugue en l mineur"

Enora.F

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s